L’approche par les processus est-elle toujours actuelle ? (3)

Pour piloter il est nécessaire de disposer d’instruments qui vont mesurer, enregistrer et aujourd’hui peut être proposer (avec de l’IA, du Big Data, du streaming Analytics,) des solutions avec des risques à évaluer. Nous le comprenons pour un skipper, un aviateur pourquoi pas pour un pilote de processus et encore plus un dirigeant ! Un responsable d’un des plus grands groupes français voulait consacrer 10 jours par an à analyser les processus critiques pour le développement de son entreprise et s’assurer que les risques associés étaient bien maitrisés. Mais sur lesquels devait-il consacrer ce précieux temps ? Comment les choisir ? Jusqu’où faut-il aller ? Il s’est naturellement orienté vers les responsables du référentiel processus de son entreprise.

Le premier point est d’observer son entreprise et évaluer les zones où se joue son développement, où des risques ont été identifiés pour cela il est critique de mettre sous contrôle les processus qui sont en contact avec le client en amont et en aval mais aussi de plus en plus avec les partenaires. Cette mise sous contrôle ne peut se cantonner à une simple description statique, difficile à mettre à jour, rapidement dépréciée et le plus souvent dépassée. Les processus critiques doivent permettre l’identification et la remontée des erreurs, des dérives, des sollicitations inédites au bon niveau pour que des décisions soient prises. Celles-ci sont une des principales sources d’innovations. Il faut bien sûr à ce stade bien les distinguer de la faute. Une approche collaborative devient critique car tous les acteurs peuvent faire remonter du terrain des informations précieuses qui exploitées permettront à l’entreprise d’être plus disruptive.

Le processus peut connaitre des innovations importantes mais aussi des transformations à petits pas ; là encore les nouvelles approches, de types RPA, pilotées par des hommes du métier et du terrain participent à la mise en place rapide de solutions pour comparer, vérifier, agréger, saisir automatiquement, traiter selon des règles, le tout dans des enchainements structurés, maitrisés. Là encore le processus bénéficie de nouvelles technologies qui loin de s’affranchir du processus renforcent les exigences, les contrôles, par exemple autour de la gestion des données personnelles avec des urgences et des échéances proches !

Dans les années à venir le processus sera de plus en plus accessible au travers de supports mobiles avec des formats adaptés tout en s’appuyant sur une «Business Intelligent Platform » robuste, ouverte, cohérente et intégrée. Déjà des comités français de directions de grandes institutions financières utilisent leurs téléphones portables en comité pour prendre des décisions d’orientation sur des processus. Demain il ne sera peut être plus possible de s’en passer !

Pour échanger sur ces sujets je vous invite à nous retrouver le 11  avril 2018 à la prochaine conférence annuelle de Processway www.processway.org

Emmanuel Ménager EXPROPERF

 

Recent Posts

Leave a Comment